Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 15:27

Sortie RNVL du 10 janvier au pont de la Batte

Première vraie sortie de la saison après encore quelques ennuis administratifs. La 1ère crue de la Loire est arrivée plus tôt qu’à l’habitude, nous ne pouvons qu’espérer être tranquille jusqu’à la fin de nos interventions.

Cette année, une nouveauté. Nous recevons le renfort des chasseurs riverains qui se sont proposés pour venir traquer avec nous. Pour cette sortie, 6 d’entre eux nous ont rejoints, ce qui nous a permis de poster davantage d’archers. Ceux-ci ont été très contents de leur intervention à nos côtés et c’était réciproque. Ils nous ont par ailleurs assuré d’être présents à toutes nos interventions à la Batte. Un grand merci à eux.

Ce fut une belle journée, puisque nous avons levé 50 sangliers le matin et 25 l’après-midi, sauf la météo avec un temps maussade et humide.

Pour finir, un animal au tableau, prélevé par notre collègue de la Nièvre, Stéphane Besançon.

ci-dessous le récit de son vécu.

Le samedi 10 janvier 2015, 2 associations (l'ACCAC 18 et l'ANCA) sont présentes sur le site de la Réserve Naturelle du Val de Loire pour effectuer une battue de décantonnement des sangliers. Après les modalités administratives et la lecture des consignes de sécurités, nous devons traverser la Loire avec nos canoës.
 Nous sommes deux dans le secteur, j'accompagne Loïc jusqu'à son poste et lui montre la direction ou je serais placé, à environ 150 mètres de lui. J'arrive à proximité d'un roncier avec une belle coulée à ma droite et une autre à ma gauche. C'est décidé, c'est là que je vais me poster.
Cela fait environ 3/4 d'heure que la battue silencieuse est commencée, je suis appuyé contre un petit arbre de rien du tout, quand j'entends du bruit derrière moi et le temps de tourner la tête...
Une bonne dizaine de sangliers arrivent au pas, la bête de tête et tous les autres s'arrêtent à une dizaine de mètres de moi, ils se sont tous regroupés. La laie meneuse me regarde, lève sa hure pour identifier cette forme qui est immobile. Je suis concentré, je ne peux pas bouger jusqu'au moment où je l'entends grogner et la voit faire demi-tour. Et là ça va très vite, je me retourne, j'arme mon arc et je choisis un animal arrêté et presque 3/4 arrière.Ca y est, ma flèche est décochée. Je vois le sanglier partir, l'empennage est bien visible, ma flèche ne la pas transpercé mais je suis confiant. Je préviens de mon tir.
J'entends les traqueurs qui arrivent, cela fait maintenant 20 minutes que jai tiré. Je prends donc la décision de quitter mon poste pour marquer l'emplacement et contrôler mon tir. Je fais 5-6 mètres, il y a du sang en abondance. Je retrouve ma flèche sans la lame un peu plus loin pour finalement arriver jusqu' au sanglier qui n'aura pas parcouru plus de 30 mètres.
Je suis super content et soulagé d'avoir retrouvé cet animal aussi rapidement.
Ca a été aussi l'occasion de démontrer aux traqueurs invités, des chasses voisines,  que l'on peut chasser les sangliers avec un arc et que c'est efficace.
Distance de tir: entre 12 et 15 mètres
ARC compound: HOYT intruder réglé à 68 livres
trilame magnus snuffer 125 grains,flèche: BEMAN 340 camo hunter poids total: 530 grains

 

Partager cet article
Repost0

commentaires